L'Instant K Stéphanie LAURENT , Inspiratrice Bien-Être à Bordeaux et Saint-Médard-en-Jalles

TROUBLES

"Comprenez que vous êtes unique en votre genre. Vos traits de caractère sont une sorte de mélange chimique qui ne se répétera jamais dans l'histoire. Il y a des idées qui vous sont propres, un rythme et une perspective spécifiques qui sont vos forces et non vos faiblesses. Vous ne devez pas avoir peur de votre caractère unique"

 

 Robert Greene

Le Stress

Le stress est une réponse d'adaptation par rapport à un événement, une situation, un danger, réel ou imaginaire.

La capacité de s’adapter dépend de différents facteurs : toute situation qui crée une demande plus grande à mon organisme m’amène à vivre du stress, qui se change en détresse si vécue de façon extrêmement forte.

Le stress peut être psychologique (la pression de mon entourage), physique (une forte demande pour mon corps liée au travail, au sport, à la chaleur, au froid, etc.), chimique ou biochimique (prise de médicaments, chimiothérapie, changement hormonal).

Le stress lui-même est en somme moins important que ma réaction par rapport à celui-ci. Il peut être tout aussi positif, stimulant et créatif que menaçant pour mon corps. Selon ma réaction par rapport aux situations et aux émotions sous-jacentes, l’effet stressant sera bénéfique ou nocif pour moi.

Il est important de constater que même un événement heureux peut m’amener à vivre un stress important. Ainsi, je peux gagner un million de dollars à la loterie, ce qui peut avoir comme conséquence de me faire vivre une dépression parce que j’ai l’impression d’avoir tellement de choses à changer dans ma vie que j’ai peur de ne pas pouvoir y arriver. 

J’accepte de regarder à l’intérieur de moi et de questionner mes réactions, mes motifs et mes attitudes plutôt que de jeter le blâme sur les situations extérieures. J’apprends à me relaxer et à considérer les bienfaits du stress.

La Dépression

Avant de caractériser une dépression, il faut bien cerner si les symptômes sont récents ou installés. Il faut que les symptômes durent au moins depuis deux semaines consécutives en se sentant triste, déprimé, sans espoir, pratiquement toute la journée.

 

Les symptômes secondaires : 

Perte d’intérêt pour les loisirs, le travail ou les activités qui donnent habituellement du plaisir. On trouve aussi l’épuisement, le manque d’énergie, la prise ou la perte de poids, la difficulté à s’endormir, la difficulté de concentration, la perte de confiance en soi, la dévalorisation, la pensée morbide (avoir pensé à la mort en général pour soi et les autres).

Troubles du sommeil à 60 % des cas.

Troubles alimentaires à 50 % des cas.

Trouble du caractère : irritabilité, hostilité.

 

Symptômes somatiques :

Troubles sexuels très fréquents qu’on peut classer aussi dans les pertes d’intérêts.

Troubles digestifs étant donné que le système digestif fait office de 1er cerveau et les tensions musculaires.

 

Si cette explication vous intéresse vous trouerez la suite dans le dossier PDF ci dessous

 

Révérence enchantée

La mémoire du corps

La période d'avant la conception, durant laquelle les parents ont, ou pas, décider d'avoir un enfant compte aussi beaucoup dans la construction de l'individu, c'est ce projet qui marque le début de notre histoire individuelle, et il porte déjà une partie de ce qui nous constitue. Et avant même que nous ayons une existence tangible, nos parents nous imaginent, et nous naissons chargés de ces pensées, de ces images qu'ils ont projetées, parfois pendant des mois, voire des années, avant de nous fabriquer.

Nous venons donc également de l'imaginaire de nos parents, de leur univers mental et psychique, de leur propre existence elle-même chargée d'une multitude de paramètres conscients, inconscients qu'ils nous transmettent, et qui s'inscrivent dans notre mémoire, avant même que nous existions. L'acte sexuel dont chacun de nous est issu, est un élément décisif de notre vie. Il contient l'énergie qui nous constitue, il contient tous ces éléments de tendresse, d'inquiétude, de tranquillité de sérénité, de peur, de traumatisme, quel que soit le contexte de cet acte, il résonnera à jamais dans notre existence sans que nous n’en ayons pleinement conscience.

Notre chaire retient dans sa mémoire, les moments au cours desquels nous avons pris corps, mais aussi la mémoire familiale de nos parents, qui elle-même contient la mémoire de leurs ancêtres. Et cette mémoire peut contenir des nœuds, des secrets, des souffrances, et ce, depuis des générations, dont nul n'a pu mettre de mots jusque-là.

Il est important de noter que chaque événement primordial de notre histoire, qu'il soit positif ou négatif, est enregistré par notre cerveau, qui le met en mémoire comme une donnée de base, à laquelle il va se référer régulièrement, chaque situation qui fait écho à l'un de ces événements réveille la mémoire initiale et fait réagir « re-agir » notre corps.

C'est un peu comme des réflexes très puissants, qui guident notre conduite, nos sensations, la perception que nous avons de ce qui nous entoure, et également nos choix. Les souffrances sont comme la résultante du programme enregistré dans nos cellules, qu'elles reproduisent selon des cycles assez précis. 

Source "Les Mémoires de Naissance" Sylvie Prager-Séchaud.

La réaction de notre organisme face à une situation stressante.

Notre corps lance une alerte lorsqu'il est confronté à quelque chose qui ne lui convient pas, en effet, le cerveau a emmagasiné nos expériences de vie, et il sait identifier celles qui sont connues, inconnues, plaisantes ou déplaisantes.

Lorsque la situation ne présente pas de risque vital, l'organisme se prépare à faire face à la situation. Il s'adapte en activant le système nerveux sympathique.

Manifestations corporelles :

Accélération cardiaque

Dilatation des pupilles

Afflux de sang dans les muscles et le cerveau

Si le problème est réglé, le corps retrouve sa tranquillité, sinon, les manifestations corporelles restent actives jusqu'à épuisement des ressources.

Lorsqu'une situation nouvelle se présente, elle vient enrichir la base de données de l'organisme, il va la classer dans la catégorie "stress classique" ou "stress intense".

 

Situation de stress intense 

Lorsque le corps se considère menacé dans sa survie, il va activer le système sympathique qui va accélérer nos fonctions vitales. La première alternative est donnée par notre cerveau reptilien qui va nous proposer le FUITE. Sinon il nous propose la LUTTE. Puis s'il comprend que ce n'est pas la bonne solution, il va alors ordonner au système neurophysiologique de se FIGER, afin de se couper de ce qui est ingérable.

Si notre corps repère un élément qui nous rappelle cette expérience, nous allons nous retrouver figés, pris de panique sans comprendre pourquoi, cependant notre corps et notre cerveau savent pourquoi.

 

Le figement

Le corps va se couper de ce qui l'entoure, par de la confusion mentale, un trouble visuel, une rigidité du corps ou une perte de connaissance. L'organisme ne sent plus rien.

 

Source "Les Mémoires de Naissance" Sylvie Prager-Séchaud.

Les Traumatismes

Lorsque nous subissons une situation ou nous ne pouvons rien faire pour que cela cesse ou que nos efforts sont vains.

Quand le corps ne peut pas évacuer la chimie secrétée pendant la situation, et qu'il n'est pas certain que cela soit "fini".

Lorsque nous ne pouvons pas parler de cette situation afin d'être reconnu dans l'épreuve subie.

 

Les Mémoires Traumatiques

Dès lors que nous vivons une situation traumatique, notre corps se fige, il se coupe de lui-même et de son souvenir. Il maintient enfermé cette partie de nous, à l'âge du trauma avec tous les éléments de l'expérience. Ces mémoires englobent les sons, les odeurs, les images, les sensations corporelles, la terreur, la rage, le désespoir. Nous avons tous, plusieurs parties de nous enfermées dans certains endroits liée aux mémoires du passé.

 

La Naissance Empreinte Fondamentale

Lors de la première expérience liée à la naissance, nous vivons tous deux choses :

L'oubli de ce que l'âme avait comme connaissance avant de s'incarner. La légende juive prétend qu'au moment de la naissance un ange pose son index sur la bouche du nouveau-né, créant les 2 sillons au-dessus de la bouche, et de ce fait lui enlève cette connaissance afin qu'il puisse s'incarner. Libre à vous d'y accorder crédit ou pas.

L'empreinte de ce qui sera donnée à vivre.

 

Les étapes de la naissance

Décider = Accepter et choisir de renoncer à la situation antérieure.

S'engager = Franchir l'inconnu et les sensations, traverser le vide.

Avancer = C'est un peu comme un marathon

Sortir = Passer d'un monde liquide à un monde aérien, du chaud au froid.

S'exposer = Être accueilli avec bienveillance ou encore le vide.

La Séparation = Quitter la fusion d'avec la mère pour la séparation.

Réussite = Être fier et savourer d'avoir survécu à l'épreuve.

 

Source "Les mémoires de naissance" Sylvie Prager-Séchaud.

La Dépendance amoureuse

Nous confondons Amour et Dépendance et nous trouvons normal de souffrir quand nous aimons.

 

Le terrain propice à la dépendance est préparé depuis notre toute petite enfance, dès notre vie prénatale. Nous rejouons parfois inconsciemment des relations de pouvoir que nous avons vu exister entre nos parents, ou celles dans lesquelles nous avons grandi.

Un couple est un système vivant qui a besoin d’évoluer et de grandir, comme chacun des partenaires.

La vie est un mouvement perpétuel, un équilibre entre besoins de sécurité et changement, familier et nouveauté qui doit s’ajuster constamment.

 

Comment se manifeste la dépendance amoureuse ?

Lorsque nous sommes dans l’attente et le besoin qu’elle nous donne de l’amour, de la protection, de la sécurité, de la tendresse, du sexe.

Besoin de reconnaissance dans notre valeur, notre importance.

 

Sources de la dépendance amoureuse

Peut-être une sensation de vide à l’intérieur, le besoin d’être aimé, reconnu qui se manifeste par de l’anxiété, de l’angoisse quand l’autre n’est pas là.

Lorsque nous ne connaissons pas clairement nos besoins, nos désirs, nos sentiments, et sensations.

 

Les 4 phases du Chemin vers l’autonomie :

La dépendance

La contre-dépendance

L’indépendance

L’interdépendance

 

Le chemin de la guérison

La prise de conscience de la dépendance est une première étape.

Prendre du recul, réfléchir, regarder la réalité avec discernement permet de commencer à sortir de la relation fusionnelle.

L’amour de l’autre commence par l’amour de soi.

 

Ma citation :

"L'amour n'est pas l'amour s'il fane lorsqu'il se trouve que son objet s'éloigne, quand la vie devient dure, quand les choses changent, le vrai amour reste inchangé, c'est un phare érigé pour toujours, qui voit les ouragans sans jamais en trembler, l'amour ne change pas au fil des courtes heures et courtes semaines, mais il perdure jusqu'au seuil du jugement dernier". - William Shakespeare

 

Belle et somptueuse journée.

Révérence Enchantée.

 

Les 5 Blessures

La Blessure de Trahison

Selon le dictionnaire, trahir signifie cesser d'être fidèle à quelqu'un ou à une cause, abandonner ou livrer quelqu'un. 

Cette blessure est éveillée entre l'âge de deux et quatre ans, au moment où l'énergie sexuelle se développe. Cette blessure est vécue avec le parent du sexe opposé.

Chaque enfant, surtout entre deux et six ans, devient amoureux du parent du sexe opposé ou de la personne qui joue ce rôle, car il est à l'âge où son énergie sexuelle se développe.

L'enfant se sent trahi par son parent du sexe opposé chaque fois que ce parent ne tient pas une promesse ou qu'il trahit sa confiance. L'enfant vit également de la trahison chaque fois qu'il sent que son parent du même sexe se sent trahi par l'autre parent. Il la ressent comme si cela lui arrivait personnellement.

Lorsque l'enfant commence à vivre des expériences de trahison, il se crée un masque de CONTRÔLANT. Le genre de contrôle qu'il exerce est de veiller à bien respecter ses engagements, être fidèle et responsable ou pour s'assurer que les autres gardent bien leurs engagements.

 

Ma citation :

« La guérison ne consiste pas forcément à aller mieux, mais à abandonner tout ce qui n'est pas vous, toutes les attentes, toutes les croyances et à devenir qui vous êtes. » Rachel Naomi Remen

 

Révérence Enchantée

Source Lise Bourbeau les 5 blessures

La Blessure d'Abandon

Abandonner quelqu'un, c'est le quitter, le laisser, ne pas vouloir s'en occuper.

La blessure d'abandon est la deuxième plus souffrante après celle du rejet car ces deux dernières touchent l'être directement. Elle est vécue avec le parent du sexe opposé, et très souvent une personne souffrant d'abandon vit aussi du rejet.

Ceux qui souffrent d'abandon ne se sentent pas assez nourris affectivement.

La forme d'aide dont le dépendant a le plus grandement besoin est le soutien des autres.

Tant qu'on continue à en vouloir à un parent (même inconsciemment), nos relations avec toutes les autres personnes du même sexe que ce parent seront difficiles.

 

Ma citation :

"Lorsque vous abandonnez la douleur passée, croyez en vous et suivez vos rêves - vous pouvez trouver le vrai bonheur !" - Casi McLean

 

Révérence Enchantée.

Source Lise Bourbeau les 5 blessures

La Blessure de Rejet

Voyons ce que signifie le mot « rejet » : Expulser - Écarter en refusant - Repousser - Intolérance - Ne pas admettre - Évacuer.

Le rejet est une blessure très profonde, car celui qui en souffre se sent rejeté dans son être et surtout dans son droit d'exister. Parmi les cinq blessures, elle est la première à se manifester : elle se présente très tôt dans la vie d'une personne. L'âme qui revient sur Terre dans le but de régler cette blessure vit du rejet dès la naissance et, pour plusieurs, même avant de naître.

Dès l'instant où le bébé commence à se sentir rejeté, il commence à fabriquer un masque de FUYANT. C'est un corps qui ne veut pas prendre trop de place, à l'image du fuyant qui essaiera toute sa vie de ne pas utiliser trop d'espace.

Plus la blessure de rejet est forte chez une personne, plus elle s'attire des circonstances pour être rejetée ou rejeter quelqu'un d'autre.

 

Ma citation :

« Vous êtes qui vous êtes et personne ne peut changer cela. Soyez donc vous-même, car personne ne peut le faire mieux » - Meylin D. Bojorge

 

Révérence Enchantée.

Source Lise Bourbeau les 5 blessures

La Blessure d'Injustice

L'injustice, c'est le caractère d'une personne ou d'une chose qui manque de justice.

Une personne qui souffre d'injustice est donc celle qui ne se sent pas appréciée à sa juste valeur, qui ne se sent pas respectée ou qui ne croit pas recevoir ce qu'elle mérite. Une personne peut aussi souffrir d'injustice lorsqu'elle reçoit plus que ce qu'elle croit mériter. Donc, la blessure d'injustice peut être causée en pensant que nous avons plus de choses matérielles que d'autres ou, au contraire, que nous n'en recevons pas assez.

Cette blessure s'éveille entre l'âge de quatre et six ans. L'enfant trouve injuste de ne pas pouvoir bien intégrer son individualité, de ne pas pouvoir s'exprimer et être lui-même. Il vit cette blessure surtout avec le parent du même sexe. Il souffre de la froideur de ce parent, c'est-à-dire de son incapacité de sentir et de s'exprimer.

Le masque créé par l'enfant pour se protéger dans ce cas est celui de la RIGIDITÉ.

Déjà très jeune, le rigide s'aperçoit qu'on l'apprécie davantage pour ce qu'il fait que pour ce qu'il est. Voilà pourquoi il devient très performant et commence à se débrouiller tout seul rapidement.

La plus grande peur du rigide est la FROIDEUR. Il a autant de difficulté à accepter sa propre froideur que celle des autres. Il fait tout son possible pour se montrer chaleureux. 

 

Ma citation :

« La vie est comme une caméra. Concentrez-vous sur ce qui est important. Capturez les bons moments. Et si les choses ne marchent pas, prenez un autre capture. » - Ziad K. Abdelnour

Révérence Enchantée.

Source Lise Bourbeau les 5 blessures

La Blessure d'Humiliation

Que veut dire le mot « humiliation » : action de se sentir abaissé, de s'abaisser ou d'abaisser quelqu'un d'autre outrageusement.

Cette blessure s'éveille au moment du développement des fonctions du corps physique, période où un enfant apprend à manger seul, à être propre, à aller aux toilettes seul, à parler, à écouter et à comprendre ce que les adultes lui disent.

L'éveil de la blessure se produit au moment où l'enfant sent qu'un de ses parents a honte de lui ou a peur d'avoir honte lorsqu'il est sale, quand il fait un dégât (surtout en public ou en famille), lorsqu'il est mal habillé. Quelle que soit la circonstance qui amène l'enfant à se sentir abaissé, dégradé, comparé, mortifié ou honteux au niveau du physique, la blessure s'éveille et prend de l'ampleur.

La blessure d'humiliation est le plus souvent vécue avec la mère. Il est important de réaliser que ta mère ou ton père vivent aussi la même blessure avec le parent du même sexe que toi.

 

Ma citation :

« Vous êtes ici pour vivre VOTRE vie, de VOTRE façon et selon VOS conditions, pas pour les personnes pour lesquelles vous travaillez, pas pour les gens des médias, et pour ne pas vivre dans la petite boîte dans laquelle la société peut vous avoir placé » - Steven Aitchison

Révérence Enchantée.

Source Lise Bourbeau les 5 blessures

Profils d'attachement relationnel

Connaissez-vous la théorie de l'attachement ?

Celle-ci énonce qu'un jeune enfant a besoin, de développer une relation d'attachement positive avec au moins une personne proche, sa mère ou son père, prenant soin de lui pendant sa petite enfance.

L’hypothèse de l'attachement fut étendue aux relations sentimentales adultes à la fin des années 1980 par Cindy Hazan et Philip Shaver.

L' Angoissé

Ma citation :

« Beaucoup de gens pensent que l’excitation est le bonheur… Mais quand vous êtes excité vous n’êtes pas paisible. Le vrai bonheur est basé sur le calme intérieur. » Thich Nhat Hanh

Révérence Enchantée

Le Chaotique

Ma citation :

"Tout organisme pour s'adapter doit innover, évoluer et tenter une aventure hors de la norme, engendrer de l'anormalité afin de voir si ça marche, car vivre, c'est prendre un risque." Boris Cyrulnik

Révérence Enchantée

Le Fiable

Ma citation :

"Quand le sentiment et la raison sont équilibrés, on est libre. C’est dans ce juste milieu qu’on trouve la liberté, l’équilibre, la tranquillité et le silence".  Osho 

Révérence Enchantée

Le Fuyant

Ma citation :

« Chaque matin nous renaissons à nouveau. Ce que nous faisons aujourd'hui est ce qui importe le plus. » - - Bouddha

Révérence Enchantée.

La Vie

Le temps est limité, il est ce qu’il y a de plus précieux dans TA VIE alors ne le gâche pas en menant une existence qui n’est pas la tienne. Profite de chaque minute. Sois heureux maintenant. N’attends pas pour te faire plaisir. Souviens-toi d’apprécier et de savourer chaque minute que tu passes avec tes proches.

Tous les matins, tu as deux choix, sois tu te recouches pour continuer de rêver, sois tu te lèves pour réaliser tes rêves.

Coupe la télé, la radio t’aideras à être plus positif, car tu n’as pas besoin de savoir qu’il y a eu un meurtre, un accident, un viol ça ne t’apportes rien d’autre que du stress, des émotions négatives. Cela sert seulement ces médias à te programmer à revenir quotidiennement suivre leurs informations.

Nourris ton esprit et ton état d’esprit avec du positif, lis, rencontre des gens positifs, fais des choses que tu aimes, apprends à sourire à longueur de journée, dis bonjour à des inconnus.

Ce que tu dis, ce que tu fais, détermine qui tu es, tout est question de choix.

Si tu ne changes rien sur toi, rien ne changera. Ce que tu as, beaucoup peuvent l’avoir, mais ce que tu es, personne ne peut l’être.

Choisis d’être heureux :

Attendre qu’une personne te rende heureux est le meilleur moyen d’être malheureux.

La vie est faite de haut et de bas, tu auras toujours des tracas, la seule façon de t’en débarrasser est d’accepter la situation et d’être heureux. Pour Charlie Chaplin, « une journée sans rire est une journée perdue ».

Tu es libre de penser et de faire tes propres choix.

Entoure-toi des bonnes personnes, des gens positifs, qui te font rire.

Permets-toi chaque jour de t’amuser, rie, danse, chante pour vivre pleinement ta vie.

Les gens heureux n’ont pas tout ce qu’il y a de mieux, ils font juste de leur mieux avec ce qu’ils ont.

 

Apprends tous les jours à devenir meilleur :

Plus tu échoues, plus tu apprends de tes échecs et plus tu attires la réussite. Persévère et n’abandonne jamais.

Dis-toi en permanence : « Je trouve toujours une solution à tout ».

Permets-toi de rêver grand.

Aime-toi, respecte-toi et soi en paix avec toi-même.

La personne la plus importante de ta vie, c’est TOI.

 

Apprends à te connaître :

Ce qui te fait vibrer dans la vie est un signe que tu es sur le bon chemin. La vie est un risque, tout ce qui t’entoure est un risque.

Pour prendre une décision qui peut occasionner des risques dis-toi : Est-ce bon pour moi ?  Est-ce que je suis sur le bon chemin ?

Pardonne, pas pour la personne qui t’a fait souffrir, mais pour toi, car la colère, la rancœur te fais seulement du mal à TOI. La vie réserve toujours quelque chose de mieux et les épreuves t’aident à progresser et à grandir. C'est un voyage composé d’expériences à acquérir, de leçons à apprendre et de problème à résoudre.

Révérence Enchantée

Ressources gratuites

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.